Regard sur l’élection de Miss France

Le mois de décembre nous apporte chaque année son lot d’événements festifs et de de solidarité : le Téléthon, Noël, le réveillon de la saint Sylvestre et… l’élection de miss France. Ce dernier événement a longtemps suscité beaucoup d’attention au sein de ma famille. Enfant ce programme télévisé faisait parti des incontournables, ma mère soutenait systématiquement les miss originaires des tropiques quelle que soit leur apparence (miss Guadeloupe, miss Martinique, miss Guyane, miss Réunion) ainsi que toute miss Noire quelle que soit sa région. En grandissant j’ai cessé de regarder l’émission, cependant j’ai gardé l’habitude de passer en revue les différentes miss, d’identifier les miss afro, de souhaiter qu’elles gagnent, ou, lorsque je devais me résoudre à l’idée qu’aucune d’elle ne correspondait à mon premier choix, de souhaiter qu’elles arrivent le plus loin possible dans la compétition.

Si l’élection de miss France vous met tout comme moi dans ce genre d’état, cet article est pour vous !

Je ne passerai pas par quatre chemins : Essayons de prendre un peu de distance avec l’élection de miss France, d’être plus détaché face aux résultats.

Cela nous met dans une position étrange, celle de souhaiter chaque année que Miss France soit Noire. En imaginant que ce soit souhaitable -et très franchement j’en doute -ce n’est pas réaliste et nous risquons fort d’être déçu.

Oui, il est normal de se réjouir lorsqu’un membre de nos communautés reçoit une distinction prestigieuse quelle quelle soit. Cette joie ne peut être que savoureuse et particulièrement apaisante,surtout après des siècles de domination et de dénigrement, fléaux dont, il faut bien l’avouer nous ne sommes pas totalement débarrassés.

Malgré tout, je ne peux m’empêcher de penser que, dans le cas de miss France, cette joie a quelque chose d’illusoire. Si vous pensez qu’une miss France issue des minorités visibles serait le reflet d’une société où les préjugés seraient moins prégnants, le reflet d’une société soucieuse de reconnaître les talents et richesses de ses différentes communautés, je pense que vous vous trompez.

Le processus d’élection de miss France ne vise pas à être représentatif de l’opinion générale; Heureusement d’ailleurs car si c’était le cas pensez-vous honnêtement qu’il y aurait eu Sonia ROLLAND : Miss France 2000, Corinne COMAN : Miss France 2003, Cindy Fabre : Miss France 2005, Chloé MORTAUD : Miss France 2009, Flora COQUEREL : Miss France 2014 et Alicia AYLIES la reine de beauté de cette année 2017 ?

Honnêtement ?

Est ce que l’élection de Miss France est le reflet de l’opinion générale? Non. Est ce qu’elle a le pouvoir de la questionner ? de l’influencer ? De poser un regard plus valorisant sur les populations noire ? Probablement. Est-ce sa fonction ? Je ne le crois pas.

L’élection de miss France ne devrait être pour nous qu’un divertissement. Si miss France est Noire, cool. Si elle ne l’est pas, so what ? N’est ce pas d’abord à nous de célébrer ce qui est à nous ? Pour le cas de Miss France cela signifie d’organiser et de créer nous même des événements et des espaces dédiés à la beauté noire, à sa valorisation, à sa célébration.

Depuis quelque années, les initiatives en ce sens ne manquent pas et je ne peux m’empêcher de citer un certain nombre de personnes qui s’engagent et dont les réalisations forcent mon admiration : l’agence ak-a qui organise chaque année la natural hair academy, Ursula Seddoh, Fatou N’Diaye, et Clarisse LIBENE des passionées qui ont su développér une véritable expertise professionnelle autour de la beauté noire.

Difficile de révéler notre potentielle, de mettre en valeur nos richesses et nos talents lorsque notre esprit est englué par des complexes. Nous devons commencer par nous aimer nous même. C’est important ! Peu importe si on ressemble ou pas à un mannequin. Peu importe si nous vivons ou pas dans une société dans laquelle les préjugés sont légions. Celà ne doit pas déterminer le regard que nous portons sur nous-même. L’artiste Afro-Américain Donnie exprime cela d’une façon qui me semble magistrale lorsque dans sa chanson « Beautiful me » il s’écrit :

Head, shoulder, knees and toes
Lips, my eyes, my mouth, my nose
they all go agaisn’t what so
ciety call beautiful
I’am left handed in my right mind
I’am pleasantly plump a phat dime
Black as night and a bright night
As you can see I am beautiful me.

Un bijoux

Kiricooh

Concernant Kiricooh

D'origine guadeloupéenne, Benoît LAMBOURDIERE alias Kiricooh est le créateur du blog afro-conscient.com. Un blog qui reflète sa passion pour le développement économique et social des populations Noires en France et dans le reste du monde. Chargé de référencement naturel depuis bientôt 8 ans pour la société Homeaway (membre du groupe Expedia) , Benoît est également auto-entrepreneur et réalise des formations et du conseil (SEO) spécifiquement dédié à la promotion de l'entrepreneuriat Afro et à la valorisation des populations Noires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *